Une surveillance à la hauteur!

Drone de surveillance à Bordeaux : DRONE DE SURVEILLANCE AUTOMATISE

drone de surveillance

cliquez sur les images pour les agrandir

DRONE DE SURVEILLANCE AUTOMATISE

Grâce à ses bras pliables, il est très compact, facilement transportable, et surtout extrêmement facile à mettre en œuvre. Il est prêt à décoller en moins de 2 minutes.

L’initialisation de l'YPAX4 est particulièrement rapide grâce à la technologie assisted-GNSS embarquée (recherche rapide de satellites grâce à un préchargement des éphémérides des 3 constellations satellites). 

C’est un drone très fiable grâce à la redondance de ses microprocesseurs (4 à bord) et la minimisation du câblage.

Il embarque de plus un télémètre LIDAR d'altitude haute précision permettant de fiabiliser grandement ses données d'altitude : les données barométriques et laser sont constamment actualisées, conférents une stabilité inégalable au système dans les rafales de vents et autres remous causés par un environnement urbain.

Pour garantir un positionnement des plus précis et la sécurité du vol, l'YPAX4 fusionne en permanence les données issues de tous ses capteurs : télémètre laser, position (constellations GPS, GALILEO et GLONASS), baromètre, accéléromètres, compas et gyroscopes.

Il est par ailleurs paramétré avec de nombreuses fonctions de sécurité :

• Fonction « Fail-safe » : en cas de perte de contrôle, le RTL ramène la machine au point de départ ou au point de secours le plus proche si ceux-ci ont été programmés. Si le drone est à une altitude inférieure à l’altitude de sécurité programmée, il montera d’abord à cette altitude avant de retourner au point d’atterrissage souhaité. Si le drone vole à une altitude supérieure, il restera à son altitude actuelle et initialisera le retour vers le point de repli. Le but étant d’éviter d’éventuels obstacles pouvant se trouver sur la trajectoire de vol de l’aéronef.

• Sécurité face aux brouilleurs GPS : en cas de perte de signal GPS, l’aéronef repasse en mode manuel. Si l’opérateur ne reprend pas la main, le drone effectue une descente verticale et se pose seul.

• Lutte contre les interceptions de signal : afin de lutter contre le brouillage et accroître la discrétion et la difficulté d'interception, la liaison numérique distribue les messages en réalisant des sauts automatiques sur une plage de 18 fréquences (entre 5,2 et 5,8 GHz).

La charge utile est fixée au drone par un système d’attache rapide, permettant de rapidement la changer. Le système d’attache comprend également un système d’amortisseurs puissant, qui réduit les vibrations du drone et stabilise la caméra pour un confort visuel maximal.

De nouvelles nacelles, interchangeables avec celle de la caméra jour, pourront être développées selon vos besoins.